A Star is Born

Bbw

Vendredi 1er juillet

Je m’appelle Solène, j’ai 18 ans aujourd’hui, je suis une très belle fille enfin c’est ce que tout le monde me dit. 1m70, j’ai de longs cheveux blonds lisses et de beaux yeux bleus très clairs. J’ai un très beau sourire ainsi qu’un corps entretenu par beaucoup de sport. Ma poitrine est de taille moyenne mais bien ferme, pareil pour mes fesses bien bombés bref tout le monde me dit que je suis un canon.

Pourtant je ne suis pas le genre de fille mannequin, moi je privilégie mes études ; en effet le bac en poche j’avais intégré une prépa math sup afin de devenir une grande ingénieure. Très timide et studieuse je suis plutôt introvertie.

Mon père s’appelle Hubert il a 40ans il travaille au ministère de la justice, ma mère Mylène est chirurgienne et a 38ans. J’ai également une petite sœur de 17 ans en terminale, elle s’appelle Louise. J’ai eu une éducation très stricte à l’ancienne, ou le travail prime avant tout et ou tout excès est réprimé. La religion occupe une place importante dans mon éducation.

J’ai un petit ami que je connais depuis la primaire, Thomas, il a mon age et est le stéréotype du prince charmant. Sportif, blond aux yeux bleus nous allions parfaitement ensemble. Lui s’engage en médecine ou il fera une grande carrière à coup sûr. N’étant pas marié nous n’avions jamais fait l’amour, ni même quoique ce soit de sexuel, nous contentons de bisous amoureux et de mains dans la main.

Apres l’obtention de mon bac, mes parents m’avait loué un studio afin que je puisse me préparer au calme pour la prépa qui commençait en septembre. Bien qu’ayant de l’argent mes parents ne voulaient pas m’habituer à avoir tout ce que je voulais c’est pourquoi le studio était petit dans un quartier plutôt populaire.

Ce soir je sortais fêter mon anniversaire avec Thomas et Maia, ma meilleure amie. Maia avait notre âge également et se lançait dans le droit à la fac. Elle était superbe, brune aux yeux marrons avec des airs de Monica Bellucci. C’est elle qui nous « sortait » un petit peu pour faire la fête. Elle était plus extravertie adorant aller danser cependant elle était tout de même sérieuse sans petit copain et vierge également.

Nous sommes donc aller danser tous les trois dans un bar, buvant quelques shots et festoyant mes 18ans et mon entrée dans l’âge adulte. Il devait être 3h du matin quand nous nous sommes séparés, Thomas rentrait chez ses parents et Maia venait dormir à mon appartement plus proche du centre. Toutes les deux dans l’appartement nous avons continué à discuter entre filles c’était super.

– Dit Solène j’ai de quoi fêter un peu plus ton anniversaire

– Ah bon? Vas y montre

Maia sortit de sa veste un joint de marijuana

– Mais tu es folle c’est interdit

– Tranquille Solène on est qu’a deux et j’ai piqué ça a mon grand frère. On va bien rigoler

– Je ne suis pas sur Maia tu sais que je n’aime pas faire ce genre de chose

Maia ne m’écouta pas et alluma le joint, elle commença à tirer en toussant. Elle me le tendit et je tirais sur le joint en toussant également. N’ayant jamais fumer toutes les deux 3 taffes nous mirent dans un état second et nous nous sommes mis à rire pour rien et 1h après le coup de barre vint et nous nous sommes endormi toutes les deux.

Samedi 2 juillet

Apres une bonne nuit de sommeil je me réveillais vers 10h, Maia repartait chez elle, moi je pris une bonne douche et enfilais mes traditionnels sous-vêtements en coton blancs sous une belle robe d’été bleue ciel. Je rejoignis la maison de mes parents pour fêter mon anniversaire en famille. Je pus avoir mes cadeaux et un gros gâteau c’était super.

Vers 16h je devais retrouver Thomas chez ses parents pour prendre le café. Ses parents étaient très spéciaux : Gerard son père était un colosse d’1m90 bedonnant avec un visage dur dans sa barbe grise il avait 50ans et était policier. Sa mère Monique avait 48 ans elle était grasse et petite et avait l’air sévère à chaque fois, elle travaillait dans une boite de production cinématographique. Ses deux parents ne m’aimait pas trop me trouvant trop cul-cul je voyais bien qu’il aurait préféré une fille plus excentrique pour Thomas et ne se lassaient pas de m’envoyer quelques piques de temps à autre.

Je retrouvais donc Thomas et sa famille dans le salon ou nous nous installions boire le café, ils ne m’avaient pas préparé de cadeau, juste Thomas qui m’avait offert du parfum.

– J’espère que tu as pas claqué toutes tes économies dans ce cadeau

– Non ne t’en fait pas maman

L’ambiance était un peu pesante et je fus contente de pouvoir m’enfuir vers 18h pour rentrer en métro à mon studio. Thomas me fit un bisou en me disant qu’on se voyait dans la semaine.

– Je vais te raccompagner petite

– Pas la peine de vous déranger ça va aller monsieur

– Ne discute pas c’est mieux que prendre le métro

J’étais surprise par cet excès de gentillesse de la part de Gerard mais j’acceptais sans rechigner. Je montais dans sa voiture avec lui. Il démarrait et nous allions üniversiteli gaziantep escort avoir 20minutes de trajet seul à seul et je sens que ça allait être gênant. Je pouvais voir son père en jean avec un t-shirt bien remplit par sa pense, sa barbe pas entretenu et ses cheveux ébouriffés me rappelait qu’il était vraiment négligé. Pendant 5 min le silence régnait sur la route mais il finit par me tendre son portable avec une vidéo

– Regarde-moi ca

Je prenais le portable et lançais la vidéo, on pouvait clairement voir ma fenêtre prise depuis la rue, la vidéo avança et j’apparus en train de tirer sur le joint. C’était sans équivoque la vidéo me montrait en train de me droguer. Maia n’apparaissait pas heureusement pour elle.

– Comment avez-vous eu ça?

– Je pense que ce n’est pas la question

– S’il vous plait effacez ca

– Tu rêves! Je suis flic je te rappelle et je te prend en flagrant délit de consommation de drogue

– Mais je suis chez moi rien ne me l’interdit

– On verra ce qu’en dira ton père

– Non s’il vous plait ca jouerait sur sa carrière il rêve de devenir ministre.

– C’est bien ce que je pensais

– Qu’est-ce que vous voulez?

– Beaucoup de chose ma belle. Déjà tu vas m’obéir sinon cette vidéo fera le tour des portables de ta famille et des réseaux sociaux c’est compris?

– Non s’il vous plait je ferais ce que vous me demandez

– Très bien alors demain matin je viendrais a ton appart vers 9h pour t’expliquer. Allez fous le camp maintenant

Abattue je descendais de la voiture pour rentrer à mon studio, comment j’avais pu être aussi conne maintenant ce gros porc me faisait chanter. Qu’est ce qu’il allait bien pouvoir me demander.

Je ne pus trouver le sommeil de toute la nuit.

Dimanche 3 juillet

Je ne dormis pas de la nuit, toujours habillé de la même façon qu’hier, j’ai cherché toute la nuit une solution pour me sortir de ce pétrin mais sans aucune solution. A 9h la sonnette de mon appartement retentit et j’ouvrais la porte a Gerard qui se présenta en survêtement toujours négligé.

– Bonjour poulette tu vas bien?

– Non pas du tout qu’est-ce que vous voulez?

– Comme tu sais tu vas devoir m’obéir sinon ta vie et celle de ton père sont foutues

– Oui je sais

– Alors voilà à partir de maintenant tu travailleras avec ma femme en tant que actrice dans sa boite de prod

– Mais je ne peux pas, il y a mes études

– T’inquiète on s’adaptera

– Mais je ne suis pas actrice je n’ai jamais fait de théâtre

– Haha t’en fait pas ce genre de film ne requiert aucun cours de théâtre

Mon sang se glaça en comprenant qu’il parlait de porno, je fondis en larmes

– Je ne peux pas faire ça, je suis vierge et vous avez pensé à votre fils

– Mon fils n’en saura rien et il finira par en profiter ahah

– Pourquoi moi?

– Car tu es sacrement bonne et ton coté sainte ni touche non simulé va faire fureur

– Mais vous êtes flic comment pouvez-vous être à ce point corrompu?

– Je gagne des miettes en faisant flic je gagnerai beaucoup plus si tu perce dans le milieu.

Je me mis à pleurer a chaude larmes sachant que j’étais prise au piège, je ne pouvais pas laisser cette histoire de drogue pourrir ma future carrière et surtout celle de mon père.

– Arrête de chialer c’est pas si terrible. Alors les règles sont simples, au moindre écart de conduite de ta part je diffuse la vidéo c’est clair?

– ….

– Je vais prendre ça pour un oui. Cet aprèm tu iras faire les magasins avec ma femme, car tes tenues d’enfant de cœur ne sont pas appropriées du tout.

– …

– Thomas m’a dit que tu fais beaucoup de sport. C’est très bien je vais t’assigner un nouveau coach sportif c’est un collègue a moi.

– …

– Bon maintenant lève-toi et enlève cette robe

J’étais tellement perdue dans mes pensées que je ne réagissais même plus a tout ce qu’il disait. Sans rien dire il sortit son portable c’est là que je tiltais et me levais en vitesse.

– C’est la dernière fois que tu me fais attendre c’est clair?

– Oui snif

– Oui Beau papa

– Oui beau papa

– Maintenant enlève cette robe de mamie

Lentement et abattue je fis passer les bretelles de ma robe par-delà mes épaules et elle s’écroula au sol m’exhibant en sous vêtement devant ce gros porc. Il prit le temps de me contempler de haut en bas se passant la langue sur les lèvres, il me dégoutait.

– C’est qu’il se fait pas chier le fiston! Je ne sais pas comment il fait pour ne pas te baiser! A se demander si c’est vraiment mon fils haha

Cet homme était le diable, il humiliait son fils sans vergogne.

– Fais un tour sur toi-même! C’est bien tu as un cul d’enfer! Tu me fais grave bander

En finissant mon tour je pus remarquer l’énorme bosse qui déformait son jogging, un grand barreau.

– Vas-y enlève ton soutif que je vois ta belle paire de loches

Toujours gaziantep üniversiteli escort en pleurs je dégrafais mon soutien-gorge et le fis tomber par terre, je me cachais les seins avec mes bras dans un élan de pudeur naïve. Il se rapprocha de moi pour me saisir les bras et découvrir mes seins. Il les prit a pleine mains, les malaxant sans douceur, il saisit les tétons pour les faire jouer entre ses doigts, c’est la première fois qu’on me touchait comme ça.

– A genoux salope!

– Mais…

Il me pinça si fort le téton que j’émis un cri strident.

– Ta gueule je t’ai dit à genoux salope!

Abattue je me laissais tomber à genoux devant lui, il baissa alors son jogging laissant apparaitre un slip blanc un peu sale qu’il descendit lui aussi a ses chevilles. C’est là que je vis le monstre, une bite énorme de plus de 30cm tendue veinée avec un gland gigantesque et des tres grosses boules couvertes de poils. Je n’avais pas vu de bite avant mais j’étais sûr que ce porc était incroyablement proportionné. Il frotta son membre sur mon front puis sur mes joues, l’odeur était infecte, un mélange d’urine et de transpiration.

– Allez petite chienne ouvre grand la bouche

Il frottait son gland sur mes lèvres en prononçant cette phrase et resignée, j’ouvrais la bouche. Il en profita pour rentrer son gland. Il était tellement gros qu’il me faisait mal au mâchoires j’avais du mal à le prendre en bouche.

– Suce moi maintenant sale putain

J’entrepris de le sucer du mieux que je pouvais n’ayant aucune expérience dans ce domaine, le gout était à la hauteur de l’odeur et je me sentais encore plus souillée et humiliée. Je faisais aller ma langue autour de son gland du mieux que je pouvais tant sa bite emplissait mon bouche et je n’avais a peine qu’un quart à l’intérieur.

– Ah c’est bon ça continue! Depuis le temps que j’en rêvais! Vas-y suçote mon gland et caresse mes couilles et même temps!

Je pris ses couilles dans mes mains en les massant doucement . Il semblait apprécier, il posa d’ailleurs une main sur mon crane comme pour m’indiquer le rythme à suivre.

– Regarde-moi!

Je levais la tête et le clic d’une photo resonna dans mes oreilles.

– Voilà ça fera une raison de plus de m’obéir haha

Les larmes continuèrent de couler sur mes joues sachant que j’allais lui appartenir pendant longtemps. De plus en plus il appuyait sur mon crane pour gagner des centimètres au fond de ma gorge ça commençait à faire mal surtout quand il effleurait ma glotte ou je devais me retenir de vomir. Heureusement il ne tint pas bien longtemps et bloquant ma tête sur sa bite de ses deux mains m’envoya deux énormes jets de foutre au fond de la gorge. Je dus avaler la moitié par obligation mais le reste déborda sur mon menton et coula le long de mon cou sur mes seins.

– C’était trop bon! Tu as beaucoup de progrès à faire mais ne t’en fais pas je vais bien t’entrainer.

Dégouté je baissais la tête humiliée comme jamais.

– Bon aller enlève ta culotte et montre-moi le reste de la marchandise maintenant

Soumise je me relevais et baissais lentement le tissu en coton lui montrant mon pubis couvert de poils blonds. Il tourna autour de moi me mettant une bonne main au fesses.

– J’ai jamais vu un aussi beau cul par contre il faudra nettoyer tous ces poils sur ta chatte! Allonge toi sur le lit et écarte les cuisses je veux voir ta fente

En pleurs je m’allongeais sur le dos et écartais légèrement les cuisses, il les saisit a pleine mains pour bien les écarter, il avait une vue imprenable sur mon vagin intact. Sans attendre il plongea son visage entre mes cuisses et commença à me lécher la fente. Malgré moi ces lèches m’envoyèrent une vague de chaleur dans tout le corps. Sa langue virevoltait autour de mon clitoris ce qui augmenta la sensation de chaleur et ma chatte s’humidifiait rapidement, je ne pouvais lutter contre ce phénomène physique malgré mon dégout. Il me léchait goulument et les sensations étaient trop intenses que je ne pouvais éviter de gémir de plaisir. Il prit mes seins a pleine mains ce qui aggrava la situation car c’était trop bon, inconsciemment je serais les cuisses sur son visage ondulant mon bassin à l’encontre de cette langue, je me laissais perdre dans ma jouissance et l’orgasme fut dévastateur. Une vraie décharge électrique parcourut tout mon corps et un grand cri de plaisir sortit de ma gorge.

– Je savais que tu étais une grosse salope! Ça te plait de te faire bouffer la chatte par ton beau-père haha

Complètement KO par cet orgasme je mis du temps à reprendre mes esprits, lui en profita pour se dévêtir totalement. Il était vraiment écœurant, gras couvert de poils gris sur le torse et le dos ainsi que sur les fesses.

– Met toi a 4 pattes comme la chienne que tu es!

J’obéissais totalement soumise à ses ordres et sachant que je n’avais pas le choix, il se plaça à genoux derrière moi et frottait son sexe sur l’entrée de ma vulve gaziantep üniversiteli escort bayan détrempée.

– Tu mouilles comme une grosse cochonne! Je vais te défoncer! Tu te rappelleras toute ta vie de ton dépucelage!

– S’il vous pl…aaaaaaaaaah

Il s’était enfoncé de toute sa longueur d’un coup au fond de mon vagin, je hurlai de douleur et je faillit m’évanouir tellement ce fut brutal. Pourtant cela ne le toucha pas le moins du monde, il saisit mes hanches de ces deux mains et commença à aller et venir avec un rythme effréné. Chaque aller et retour était violent et je me sentais totalement remplit par ces 35cm de chair. Je criais tellement qu’il saisit ma culotte et me l’enfonça dans la bouche pour étouffer mes cris. Il me défonçait ainsi pendant un bon quart d’heure et je pleurais toute les larmes de mon corps. Seulement, passé un moment, la douleur faisait place à la chaleur enivrante et mes sensations me retrahissaient. Son sexe devenait un vrai engin de plaisir au fond de moi et mes cris se changèrent en gémissements bruyants. Un autre orgasme me submergea pendant qu’il était tout au fond de ma chatte ce qui contracta les muscles de mon vagin sur son chibre.

– Encore un! Tu es insatiable ma pute! Jamais je n’ai baisé une bombe comme toi!

Il accélérait encore le rythme et je me perdais dans ma jouissance accompagnant ses coups de reins en reculant mes fesses. Je me dégoutais à prendre du plaisir avec ce porc, le père de mon amoureux. Il me retourna pour que je me retrouve sur le dos et se positionnant au-dessus me repénétra avec force et je criais mon plaisir. Il retira la culotte de ma bouche pour entendre mes gémissements tout en me martelant de coups de bite.

– Tu aimes te faire baiser par ton beau-père hein?

– …

Il me mit une petite gifle sur la joue

– Réponds salope tu aimes te faire défoncer

– Ouuuuiiiii

– Oui qui?

– OOOuuuuuiii bbbbeeeeaau pppapapppa

Il m’embrassa alors à pleine bouche enfonçant sa langue dans ma bouche, totalement dans le moment je répondais a son baiser sentant sa bave couler sur mon menton. Il me mit encore deux énormes coups de reins et se braqua au fond de moi ce qui m’envoya une nouvelle fois au septième ciel et je sentis de longs jets de sperme atterrir au fond de mon vagin. Heureusement que je prenais la pilule pour réguler mes règles car il risquerait de me féconder sinon. Penaude je restais sans réaction quand il se retira de moi, il s’essuya le chibre dans ma culotte et se rhabilla. Moi je me dégoutais je ne me suis jamais sentie si bas.

– Bon vas prendre une douche! Et rejoins Monique au centre commercial à 14h! Moi je me casse je t’appelle ce soir!

Et c’est ainsi qu’il partit me laissant nue, du sperme coulant de ma chatte. Ca y est je n’étais plus vierge et c’est mon beau père dégelasse qui avait pris la fleur que je gardais précieusement pour mon Thomas. Comment allais je pouvoir continuer à le regarder en face après ça? Je me dépêchais d’entrer dans la douche pour retirer toute trace de ce matin. Cela fut réparateur pour moi, malheureusement il était déjà presque midi et j’eu juste le temps de manger vite fait pour rejoindre le centre commercial.

J’avais du mal à marcher convenablement après l’assaut de Gerard, j’avais enfilé un jean avec un t-shirt pour rejoindre Monique qui m’attendait devant l’entrée. Elle avait son regard dur et sévère, elle était vraiment moche petite et grosse avec ses lunettes et ses cheveux frisés, Gerard avait vraiment du apprécier coucher avec une fille comme moi.

– Alors petite salope mon mari t’a briefé?

– Oui

– Oui qui?

– Oui belle maman

– Bon du coup je vais te décrocher des castings par contre il faut qu’on te rhabille totalement

– Ok

– Et comme au début on va investir sur toi il va falloir que tu travailles sur le web mais on t’expliquera plus tard

– Ok

Nous nous sommes donc rendu d’abord dans un magasin de vêtements, c’est Monique qui choisissait toutes les fringues je n’avais pas mon mot à dire. Elle prit plusieurs robes très courtes et sexy, des jupes en cuirs, des shorts, des tops, des talons hauts tous plus sexy les uns que les autres. Je n’essayais même pas ce qu’elle achetait.

Ensuite nous sommes allé à un magasin de lingerie ou elle choisit des strings, des tangas en dentelles ou transparents mais très aguicheurs et pas du tout ce que j’ai l’habitude de porter la aussi sans me laisser le loisir de les essayer. Je ne sais vraiment pas pourquoi elle m’avait demandé de venir. J’avais remarqué qu’elle ne prit aucun soutien-gorge.

Le prochain magasin fut celui de sport ou elle choisit des mini short ou débardeur ample ainsi que 3 maillots de bain string. Intérieurement j’étais abattue car je savais que c’était ma nouvelle garde-robe que Monique achetait.

Enfin nous nous sommes arrêté a un sexe shop, je n’y était jamais entré et je ne fus pas déçu de découvrir un monde alors inconnu pour moi. Monique semblait habituée et passa d’allée en allée prenant les articles rapidement. Je pus voir qu’elle sélectionna plusieurs godes tous très gros et vibrant, des plugs anal, des boules de geisha, un collier de chien, des menottes, une cravache et plus encore.

En sortant elle me tendit les paquets et me dit de bien rentrer car son mari allait m’appeler. Je n’avais servi a pas grand-chose à part porter les paquets, mais en tous cas je n’avais pas eu à acheter tout ça elle avait tout payé.

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir